ESPHIN reçoit Alain BADIOU

Les médecins déconseillant formellement à Alain Badiou de se déplacer en raison des risques que fait courir l'épidémie de coronavirus aux personnes de son âge, nous nous trouvons contraints de reporter la rencontre que nous avions fixée avec lui aux 18 et 19 mars. Nous ne manquerons pas de vous informer dès que de nouvelles dates seront programmées. Vous remerciant de votre compréhension, Bertrand Hespel, président institut ESPHIN

 Conférence - débat

Réflexions sur une trilogie philosophique :
L'être et l'événement, Logiques des mondes et L'Immanence des vérités

 

 Rencontre

Autour de L'Immanence des vérités 

 - échange avec les membres du groupe de lecture de l’Espace philosophique de Namur

Yves Caudano, François d’Udekem, Thibault De Meyer (ULG), Vincent Degauquier, Marie Gevers, Vivien Giet, Philippe Givron, Geneviève Guillaume, Bertrand Hespel, Dominique Lambert, Nathanaël Laurent, Thierry Lavendhomme (USaintLouis), Maurice Luca, Astrid Modera, Oscar Palacios (UCL), Charlotte Vyt

- réponses aux questions de :

  • Marc Belderbos

     souhaite aborder la question « Quelle immanence des vérités pour ce qu’il y a entre  le Réel et le Symbolique  sans en être ni même être de l’ imaginaire? » en laissant ouverte l’énigme.
  • Pierre Marchal - Docteur en philosophie, Chargé de cours émérite à l’UCL, Psychanalyste, Membre de l’Association freudienne de Belgique et de l’Association lacanienne internationale.

    centrera son intervention sur la question de l’immanence et du pluriel des vérités. Et d’interroger le texte de L’immanence des vérités à partir de la clinique psychanalytique telle que proposée par Lacan. Peut-être aussi autour de la question de l’Autre : l’immanence est-elle compatible avec l’altérité, cette dernière étant plus justement l’antonyme de l’immanence que ce que l’on propose généralement avec la transcendance. L’altérité se positionnant du côté de l’évènement, donc du Réel tel que le thématise Lacan. Et pourrait-on dire – c’est une question – que l’altérité est l’immanence du sujet ?

  • Antoine Masson - Professeur UNamur (ESPHIN) et UCLouvain (CRID&P), Psychiatre et Psychanalyste, Espace analytique Belgique

    interrogera la possibilité de soutenir aujourd’hui la condition d’infini dans la clinique, en excès sur toute tentative de l’inclure dans les stratégies de la finitude. Il s’agira d’envisager comment les vérités s’affirment comme excès immanent débordant toutes les programmations de soin, les théories et pratiques « evidence based » ou « empiriquement fondées ».
  • Michel Tombroff - Artiste, ULB (1987) et UC Santa Barbara (1989)

    interviendra sur « Une oeuvre d’art conceptuel peut-elle aspirer à l’absoluité? » Dans L’Immanence des vérités Alain Badiou explique comment l’introduction du langage dans une oeuvre d'art dite pure (la peinture en particulier) peut avoir l’effet d’une "impureté qui, bien qu’elle puisse servir à des effets complexes nouveaux, risque d’affaiblir le noyau potentiel d’une absolutisation portant sur les formes elles-mêmes, celles qui relèvent directement de l’universalité de la perception.” Dans son intervention, M. Tombroff propose d’analyser les obstacles que cette impureté impose comme contrainte aux tentatives d’indexation de l’oeuvre d’art conceptuelle et de déterminer comment l’artiste peut tenter d'outrepasser ces obstacles.